Venise : 4>7.9.2007


Un temps d’avril : averses, ciel bleu, et nuages en guise de ponctuation. Difficile de savoir qui habite « réellement » la ville. Car parmi tous les touristes, il y en a certains qui sont italiens. Et mon italien n’est pas assez bon pour que je puisse faire la différence entre l’accent vénitien et celui du badaud napolitain. Beaucoup de touristes donc, sauf qu’après 11h du soir il n’y a plus grand monde dans les rues et sur les ponts. La place Saint Marc redevient une place -quoique l’une des plus belles du monde- et le Rialto, un pont, simple point de passage sur le Grand Canal.

Une veilleuse kitsch achetée chez un électricien du Castello, une glace sur la Fondamenta Nuove, une pellicule 24 poses près de l’hôtel (donc du Campo Wilmann), un chocolat chaud et quelques pâtisseries à une terrasse du Campo San Giovanni e Paolo, un ticket de vaporetto valable 72h à l’aéroport.

Comment trouver un restaurant dans cette mêlée d’attrappe-nigauds ? Comment trouver un campo calme en journée ? Comment voir la ville derrière Veniceyland ?

Publicités

About this entry