En réalité


Lorsque je traverse le Pont des Arts, puis la Cour Carrée, en pensant « que c’est beau Paris quand même », il est impossible alors de se révolter.

Le calme, la volupté, la beauté de la ville sont une violence. Ils sont une pression maintenue, et interdisent le refus. Pourtant il suffirait que l’émeute se déplace ici, il suffirait que l’insurrection prenne feu dans ces quartiers.

La violence que l’ordre nous oppose par le biais d’un spectacle parisien bien rôdé, est à contrer, à contrecarrer. Il n’est certes encore pas très facile de pouvoir le faire et de déceler les failles et les possibles, cependant ERROR/// le bureau de la censure interdit ce type de discours ///

Publicités

About this entry