Epuiser l’analyse


9.82

Onctueuses pensées qui se transforment en une onctueuse pâte à tartiner. Enrobé d’elle, on avance en reculant, on s’échappe en prenant la fuite en avant.

On touche le fond et elle se crispe, le souffle parfumé qui vient se finir contre le torse tiède. Les doigts de pieds qui se plient et se déplient, selon un ordre pas vraiment défini.

Les phrases sont solitaires, entrecoupées et efficaces : le liquide s’éjecte, n’appartient déja plus à son concepteur, pour venir se mélanger au sien de liquide.

Vous ne pouvez pas envoyer de « plaisir » à votre contact car il utilise une version qui ne prend pas en charge cette fonctionnalité.

Publicités

About this entry